Pomponne ► Pont en X : deux hypothèses de travail retenues pour résoudre le problème de la saturation

Pomponne ► Pont en X : deux hypothèses de travail retenues pour résoudre le problème de la saturation

Le pont en X qui enjambe la voie de chemin de fer Paris-Meaux à côté de la gare de Lagny-Thorigny est plus que saturé. Construit en 1937, il ne répond plus du tout à l’évolution démographique des communes qu’il dessert. 

Il est nécessaire d’adapter le pont en X aux vingt mille véhicules qui l’empruntent journellement. Un comité de pilotage, composé de la communauté d’agglomération de Marne-et-Gondoire (CAMG), du département de Seine-et-Marne, de la région Ile-de-France et des communes de Lagny, Pomponne et Thorigny a été mis en place et a examiné quatre scénarios. Deux ont été retenus et constituent les hypothèses de travail sur lesquelles le comité travaille actuellement, mais la CAMG insiste sur le fait que ce sont des avant projets et qu’il faudra attendre encore quelques mois pour plus de certitudes.

La première hypothèse est la construction d’un grand plateau urbain au dessus des voies, à la place du pont actuel, mais d’une surface bien plus importante.

La seconde hypothèse est rendue possible par la libération des terrains précédemment occupés par le garage Métin qui s’est transporté au Clos du Chêne à Montevrain. Elle consiste en la construction d’un rond-point suspendu au dessus des voies ferrées, dans l’alignement du pont Joffre qui enjambe la Marne à Lagny, pour rejoindre la rue Chabaneau à Pomponne.

Quelle que soit la solution retenue, la mise en œuvre sera délicate. On ne peut en effet interrompre ni la circulation des trains, ni le franchissement des voies par les véhicules. Le pont en X doit son nom aux quatre accès qui se rejoignent en son centre et desservent côté nord, Thorigny et Dampmart par la rampe est, Pomponne par la rampe ouest et du côté sud, Lagny par les deux ponts qui surplombent la Marne,  Joffre d’une part et le pont Maunoury d’autre part. De plus, de nombreux usagers de la rive nord empruntent le pont en X pour rejoindre les autoroutes A4 et A104 qui se trouvent côté sud. Il n’y a aucune autre possibilité de franchissement avant Vaires-sur-Marne en direction de Paris et Esbly en direction de Meaux.

Le ras le bol des usagers

Les usagers sont excédés. Claudine, habitante de Dampmart qui utilise sa voiture pour se rendre à son travail à Saint Thibault, « de l’autre côté » commente : « Entre mon arrivée ici en 1992 et maintenant,  mon temps de trajet a été multiplié par trois, voire quatre certains jours. La mise en place de feux tricolores n’a rien arrangé, au contraire. Quant aux bus, ils n’ont aucune voie prioritaire et sont coincés comme les voitures ».

La structure du pont en X ne présenterait actuellement pas de danger, seuls quelques travaux de consolidation, d’étanchéité et de lutte contre la rouille sont à prévoir. La construction d’un nouvel ouvrage pourrait coûter entre trente et quarante millions d’euros, une somme à répartir entre les différentes parties prenantes.

Un autre projet, beaucoup plus avancé celui-là, est prévu à proximité du pont en X : il s’agit de la construction de bâtiments d’habitation pour 11 500 m2 de plancher (selon la mairie de Pomponne) le long du pont, sur un îlot allant de la rue de La Madeleine à la rue Chabanais. L’opération est menée par la SEMM (Société d’économie mixte de Montevrain) et les relations sont tendues entre cette dernière et la ville de Pomponne, puisqu’après une phase de contentieux, les protagonistes sont entrés en négociation mais qu’un premier protocole d’accord proposé par Pomponne a été refusé par la SEMM. Mapril Baptista, adjoint au maire de Pomponne chargé de l’urbanisme, a déclaré,  lors du conseil municipal, mercredi 10 juillet : « Nous maintenons nos exigences concernant l’emplacement réservé en prévision de l’élargissement du pont en X ».

L’accroissement de population qui va s’en suivre n’améliorera pas la situation pour la fluidité du trafic.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dernière modification le vendredi, 23/08/2019

Publié dans Vie locale

Laissez un commentaire

ils adhèrent

.

Lire les mensuels

Go to top
Nous utilisons différentes technologies, telles que les cookies, pour personnaliser les contenus et les publicités, proposer des fonctionnalités sur les réseaux sociaux et analyser le trafic. Merci de cliquer sur le bouton ci-dessous pour donner votre accord.