Rapporter un commentaire

Il est vraiment dommage qu’à la sortie d’un premier tour qui a placé devant vous la liste du Rassemblement national vous ne tiriez pas leçon de vos erreurs de campagne de premier tour. Vous avez décidé de vous battre contre la conseillère départementale qui a travaillé en bonne intelligence avec votre président de comité de soutien durant le dernier mandat. Une collaboration qui a d’ailleurs permis de belles avancées pour les habitants du canton. Il est vraiment regrettable que par posture politique vous décidiez de, littéralement, « cracher » sur le travail d’élus de terrain qu’ils ont ensemble porté. Contrairement à ce que votre posture laisse entendre « communiste » n’est pas un gros mot même si j’entends que des désaccords politiques de fond puissent exister. Heureusement d’ailleurs, c’est ce qui fait vivre notre démocratie, contrairement à vos postures « apolitiques » qui ne veulent rien dire et qui poussent depuis des années les électeurs à choisir un extrême ou l’abstention. Et je dis bien un extrême. Car mettre sur le même pied l’union de la gauche et l’extrême droite ne vous rends pas honneur. D’ailleurs, vous savez très bien venir chercher les partis dits de gauche et/ou d’extrême gauche quand ils peuvent vous porter au pouvoir. Le maire d’Othis, président de votre comité de soutien, le sait bien. Au niveau communal d’une part, et au niveau départemental d’autre part car c’est bien avec la même Marianne Margaté qu’il se faisait élire aux dernières élections départementales. C’est avec cette même femme, avec qui il partageait soi-disant tant de valeurs, qu’il a travaillé pendant tant d’années. C’est cette même femme qu’il a soutenu aux dernières élections législatives. Que s’est-il passé depuis ? Ce sont bien ces « magouilles » politiques qui éloignent les électeurs des urnes et qui ne vous permettent pas d’être au second tour. Et non « la communiste ». Car, mais je pense que vous le savez, il ne s’agit pas d’un binôme « communiste ». Seule Marianne Margaté revêt cette étiquette. Mais je comprends bien que, là encore, pour des raisons politiques, ce raccourci vous aille bien. Faites tout de même attention, vous êtes à deux doigts de dire que les communistes vont manger nos enfants et que des chars rouges vont envahir nos villes… loin des valeurs « républicaines et humanistes » dont vous vous réclamez. Car, une autre chose que je n’ai pas bien comprise : vous êtes « républicains et humanistes » et n’appelez pas à faire front face au Rassemblement national ? Votre tract n’est même pas clair. Vous n’avez même pas le courage d’aller au bout tellement la défaite vous est amère. Faire barrage à qui ? Même si je n’ose imaginer le pire, vous auriez au moins pu avoir la décence de préciser. Vous n’appeler pas vos électeurs à se battre face à ce que notre démocratie républicaine que vous chérissez tant connaît de pire ? Quelle déception. Vous prétendez exercer le pouvoir mais votre communiqué montre que vous n’êtes en rien des élus responsables car vous jouez un jeu dangereux qui risque de voir l’arrivée d’élus du Rassemblement national sur notre canton. Nous saurons vous en tenir comptables. Votre score au premier tour et cet inique communiqué en sont les témoins. Vraiment, vous devriez avoir honte. Vos actes ont des conséquences et depuis des décennies, ce sont ce genre de conduites qui nous amènent à une situation politique dans laquelle les populistes ont voix au chapitre et où les citoyens décident de ne plus participer à cette « mascarade politique » sans cesse alimentée par des élus comme vous qui ne savent jamais prendre de la hauteur pour faire gagner la République et la démocratie.