Santé ► Les jeunes et l'alimentation : 94% des étudiants admettent grignoter

Santé ► Les jeunes et l'alimentation : 94% des étudiants admettent grignoter

L'alimentation des jeunes est souvent sujet à débat. Problèmes financiers, horaires décousus, alimentation peu variée et peu équilibrée... Qu'en est-il vraiment ? HEYME, la mutuelle des jeunes, a souhaité faire le point sur les habitudes nutritionnelles des jeunes et démêler le vrai du faux.

 

Les étudiants ont une bonne alimentation… ou tout le contraire. 43% des étudiants font attention à leur alimentation et essayent d'avoir une alimentation variée et équilibrée tandis que 32% d'entre eux n'y font pas du tout attention. Ces derniers vont avoir tendance à ne pas prêter attention à ce qu'ils mangent ou à manger seulement quand ils ont faim, sans prendre en compte les heures de repas ou les apports nutritionnels.

Garage Bos du 1er mai au 31 mai 2021
 

Le grignotage, un fléau

Lorsqu'il est régulier, voire quotidien, le grignotage peut avoir des effets néfastes sur la santé puisqu'il s'agit surtout d'aliments gras et sucrés.  Il peut ainsi provoquer une prise de poids importante mais également des problèmes de santé sur le long terme (diabète, hypertension, cholestérol…), sans oublier que le grignotage provoque un déséquilibre de l'alimentation, perturbe la digestion et est mauvais pour les dents.

Malgré cela, 94% des étudiants admettent grignoter. Les raisons sont multiples : la gourmandise est la première cause pour 52% des étudiants, l'ennui (33%) et le stress (26%).

 

Le petit-déjeuner, le mal-aimé 

86% des étudiants avouent sauter au moins un repas dans la journée. 6 étudiants sur 10 car ils n'ont pas faim, 48% d'entre eux le font par manque de temps. Près de 2 étudiants sur 10 souhaitent faire des économies et font le choix de sauter un repas (en moyenne les étudiants dépensent 8 euros par jour pour leurs repas).

Considéré par beaucoup de spécialistes comme le repas le plus important de la journée, le petit-déjeuner est le repas le plus délaissé. Dans 45% des cas, c'est celui-ci qui est sauté par les étudiants, alors qu'il est pourtant essentiel à l'apport énergétique pour bien commencer la journée.

 

L'alimentation des jeunes impactée
par la crise sanitaire
 

La crise sanitaire que nous vivons actuellement a engendré davantage de restrictions financières dans la vie quotidienne des étudiants. Avant l'arrivée du Covid-19, 45% des étudiants procédaient à des restrictions financières : 29% des étudiants se restreignaient sur les loisirs et 21% sur l'alimentation.

Depuis la crise, près de 6 étudiants sur 10 connaissent des restrictions financières. L'alimentation est le second poste de dépenses (les loisirs étant le premier) le plus impacté car 30% des étudiants devant se restreindre économisent sur leurs courses alimentaires.
 

Pierre Faivre, porte-parole d'HEYME, explique : "Beaucoup de jeunes, surtout en ce moment, se retrouvent en situation de précarité et peuvent souffrir de malnutrition puisque l'alimentation est un des premiers postes de dépenses impactés lorsqu'il faut faire des économies. Pour d'autres, il peut s'agir d'un manque de temps, d'envie ou tout simplement d'un manque de connaissance nutritionnelle qui les amènent à ne pas se nourrir correctement. Il a été prouvé scientifiquement que les mauvaises habitudes alimentaires ont un effet néfaste sur la santé physique mais également psychique. Il est donc important de pouvoir accompagner les jeunes sur leur parcours alimentaire, que ce soit via des aides financières qui peuvent être mises en place par l'Etat ou les universités, mais aussi par l'apprentissage d'un savoir nutritionnel." 

 

Enquête HEYME et OpinionWay réalisée sur un échantillon de 1005 étudiants de 16 ans et plus, représentatifs de cette population en termes de sexe, âge et régions françaises. Ils ont été interrogés du 21 au 29 septembre 2020.


A propos d'HEYME : Lancée en 2019, HEYME est la première mutuelle dédiée aux jeunes, réunissant les expertises des mutuelles étudiantes SMEREP, MEP et SMERAG, les mutuelles interprofessionnelles SMGP, MCF et la mutuelle dédiée à l'expatriation courte durée MIS Santé. Digitales et co-construites avec leurs adhérents, les offres HEYME s'adaptent aux nouveaux modes de vie et aux budgets des jeunes.  https://www.google.com/url?q=https

 

 

 

Dernière modification le samedi, 01/05/2021

Publié dansLe coin mag

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

Ils adhèrent

ilsadherent2

L'agenda

Horoscope

Sudoku

Vous souhaitez contacter Magjournal

01 60 61 79 96
 

Le mensuel n°37 : les solutions des jeux

Lire les mensuels

Go to top