Vie locale

Saint-Thibault-des-Vignes ► Balade à la ferme : de la traite des vaches au lait cru

Presque nez à nez ou plutôt nez à museau, les curieux ont fait connaissance avec les vaches de la ferme de Saint-Thibault-des-Vignes. Situés rue Pasteur, les lieux ont ouvert leur portail à l’occasion de la « Balade du goût », l’événement annuel organisé par les Chambres d’agriculture de Seine-et-Marne et d’Ile-de-France. L’animation a eu lieu au cours du week-end, samedi 17 et dimanche 18 octobre. Les visiteurs ont ainsi découvert l’élevage bovin et sa production laitière, les différents animaux, les produits de la ferme et le fonctionnement de celle-ci, la promenade en calèche avec la jument Ugoline (selon la météo), la boutique et les crêpes maison.

Samedi à 17 heures, une démonstration de traite de vaches s’est déroulée sous le regard des enfants et de leurs parents. La plupart des spectateurs n’avaient jamais assisté à la tâche.

A la laiterie, juste à côté, des moustaches blanches se sont dessinées sur la bouche de ceux qui ont goûté au lait cru, tout juste sorti des mamelles.

La Jerseyaise

veau

Brigitte Brodier, la fermière, explique : « Pour obtenir un lait plus riche en protéines et en matière grasse, nous avons voulu introduire la race jerseyaise, aussi appelée jersiaise, dans notre troupeau de Holstein.

C’est une vache laitière anglo-normande de l’île de Jersey qui produit un lait riche en tout point. Comme son origine le suggère, c’est une vache élevée principalement en Normandie et en Angleterre mais on en retrouve aussi un peu partout en France. Comptant plus de 8 millions de têtes dans le monde, c’est la deuxième race laitière au monde !

 En plus de ses qualités nutritives, le lait de cette race permet un meilleur caillage (procédé de transformation du lait pour la production de fromage), ce qui en fait un atout de poids pour notre production. Notre première née, Jersy, a la petite taille et les jolis sabots noirs caractéristiques de la race. Sa fille aura peut-être, elle aussi, la robe claire et les yeux maquillés ».

 Et puis il y a la vache verte.

Celle-ci ne donne pas de lait mais figure en bonne place dans la place afin de signaler que la ferme de Saint Thibault participe au mouvement « Vache Verte ».

Comme chez les autres éleveurs qui s’y engagent, différents points sont respectés :

  • 90 % de l’alimentation du troupeau est produite par l’éleveur. L’objectif sous-jacent étant de réduire l’empreinte carbone liée au transport de la nourriture animale.
  • Utilisation des déjections naturelles des animaux comme fertilisant dans les champs pour limiter l’achat d’engrais et le transport associé.
  • Lutte contre le changement climatique en participant à l’amélioration et à l’entretien du paysage français.
  • Participation à la biodiversité de manière naturelle.
  • Création d’emplois en milieu rural.
  • Conservation du patrimoine culturel, gastronomique et touristique.

Saint-Thibault, ferme

 

Partagez notre article
Share
Post précédent

Othis ► Après la victoire à Ballancourt, le rugby jouera contre Argenteuil en novembre

Post suivant

Charny ► Les aînés du village à la mode brésilienne

Correspondant

Pas de commentaire

Ajouter une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *